Qui suis-je ?

Son travail à tous les âges de la vie

Linda Bouayad-Amine exerce auprès de personnes d’âges très différents, enfants, adolescents aussi bien qu’adultes.
Concernant le traitement de l’insomnie, la personne la plus jeune avec laquelle Linda Bouayad-Amine a travaillé était un petit bébé de 5 mois et demi. La personne la plus âgée, une femme âgée de 69 ans.

Le traitement de l’insomnie, sa mission

10 ans d’exercice en tant que psychologue psychothérapeute, 5 ans en tant que spécialiste de l’insomnie, 1 fil conducteur : offrir le meilleur résultat possible, le plus rapidement possible et le plus confortablement possible.

En effet, je pense qu’il doit être possible d’aller mieux, d’aller bien et même très bien, sans passer par un traitement long ou douloureux. Plus d’efficacité, grâce à plus de simplicité : C’est ce qui m’anime.

Car « la simplicité est la sophistication suprême » (Léonard de Vinci). C’est pour cette raison que je m’inscris dans une démarche dynamique, toujours passionnée d’apprendre et de découvrir, au service de cette vision. Alors, pourquoi traiter l’insomnie ?

Avant de répondre à cette question, je dois dire qu’en tant que spécialiste de l’insomnie, j’ai reçu de nombreux patients insomniaques. Ceci est dans l’ordre des choses. Pourtant, je n’aime pas du tout le terme « patients ». Car, sauf à supporter son mal sous somnifères ou en silence, au fond je ne connais pas d’insomniaque véritablement patient. C’est pourquoi, je n’emploie pas ici le terme « patients », par respect pour les personnes insomniaques. À la place, j’emploie le terme « impatients ».

Alors maintenant, pour répondre à la question pourquoi traiter les problèmes d’insomnie : Parce que je me suis rendue compte, au fil des consultations avec mes impatients, au fil de leurs progrès, au fil de leur parcours de guérison, je me suis rendue compte donc d’une chose fascinante : Notre sommeil (sa qualité et sa quantité), notre sommeil est absolument central, indispensable, vital, pour notre santé et notre épanouissement, mental et physique. Baisse de performance professionnelle ou scolaire, humeur dépressive ou anxieuse, libido ou sexualité en berne, vieillissement de la peau multiplié par 2, risques cardio-vasculaires multipliés par 145%, risques de diabète multiplié par 250%, risques d’obésité multipliés par 750%, risques de maladies neurodégénératives, comme la maladie d’Alzheimer…Les études scientifiques montrent de plus en plus clairement les effets dévastateurs du manque de sommeil. (*)

Même si cela n’est pas visible à première vue ou à court terme. D’ailleurs, dans ma propre expérience, je n’ai rencontré aucune personne qui dormait mal et qui allait bien. Et, vice versa, quand le sommeil s’améliore, quand l’insomnie est guérie, les personnes retrouvent littéralement la vie. C’est ce qui me touche profondément et me pousse à continuer dans cette voie, jour après jour. Donc, quel que soit votre âge et votre situation, si vous êtes insomniaque, je vous donne absolument raison d’être impatient(e) !

(*) Sources: – European Heart Journal (2011) 32, 1484-1492: « Sleep duration predicts cardiovascular outcomes: a systematic review and meta-analysis of prospective studies ». – Publication par l’association américaine de cardiologie au journal américain « Circulation » le 19 septembre 2016: « Sleep duration and quality: Impact on lifestyle behaviors and cardiometabolic health ». Journal Européen de Prévention en Cardiologie, Janvier 2014.
– « Sleep disorders and sleep deprivation: an unmet public health problem ». Editeurs: Harvey R Colten and Bruce M Altevogt. Institute of Medicine (US) Committee on Sleep Medicine and Research. Washington (DC): National Academies Press (US); 2006. – Etudes réalisées par les neuroscientifiques Jeffrey Iliff et Bill Rooney, USA, Université de Portland pour la santé et la science.
Étude menée sous la direction du Professeur Elma Baron, dermatologue du centre d’Etude de la Peau, rattachée à l’Université Américaine
Association of sleep time with diabetes mellitus and impaired glucose tolerance. Gottlieb DJ1, Punjabi NM, Newman AB, Resnick HE, Redline S, Baldwin CM, Nieto FJ. The Pulmonary Center, Boston University School of Medicine. Archives of Internal Medicine Journal, 2005 Apr 25;165(8):863-

Ses domaines d’intervention connexes

Linda Bouayad-Amine traite également les problématiques suivantes, souvent en lien avec des problèmes de sommeil :

Alimentation et problèmes de poids
Anxiété
Blocages émotionnels
Burnout
Confiance en soi
Dépression
Douleur chronique
Phobies
Stress
Traumatismes psychiques

Recherche et Médecine du sommeil

Linda Bouayad-Amine s’est formée au plus haut niveau, auprès de l’Académie Américaine de la Médecine du Sommeil, dont elle est devenue membre.

Fondée en 1975 et comptant 10 000 membres, l’Académie Américaine de Médecine du Sommeil établit les standards de pratique et promeut l’excellence dans les domaines de la médecine du sommeil, de l’enseignement et de la recherche scientifique.
La vision de l’Académie Américaine de la Médecine du Sommeil est celle d’une santé optimale grâce à un meilleur sommeil. Elle a également à ce titre une mission d’éducation.

La Classification internationale des troubles du sommeil a été établie par l’Académie Américaine de la Médecine du Sommeil.
Celle-ci fait référence en matière de troubles du sommeil et a été notamment présentée dans le rapport du Dr Jean-Pierre Giordanella, commandé en 2006 par le Ministère de la Santé et des Solidarités.

Linda Bouayad-Amine est également membre de la Société Européenne de Recherche et de Médecine du Sommeil (European Sleep Research Society), institution scientifique qui publie le journal de référence Journal of Sleep Research (JSR).

Fondée en 1971, les objectifs de la Société Européenne de Recherche et de Médecine du Sommeil sont notamment :
– Favoriser la recherche dans le domaine du sommeil et les domaines connexes,
– Améliorer la prise en charge des patients souffrant de troubles du sommeil,
– Faciliter la diffusion de l’information en matière de recherche et de médecine du sommeil,
– Soutenir et promouvoir les activités d’enseignement dans le domaine du sommeil.

Ses diplômes, formations complémentaires et certifications

Diplômes :
– Psychologue clinicienne – Master 2 Université René Descartes, Paris V.
– Diplôme Universitaire de Psychiatrie Infantile – Hôpital Necker et Université René Descartes, Paris V.
– ESSEC, École Supérieure des Sciences Économiques et Commerciales.

Formations complémentaires et certifications :
– EMDR : Eye Movement Desensitization and Reprocessing.
– Lifespan Integration – ICV : Intégration des Cycles de la Vie.
– Neurofeedback Dynamique – Formatrice.
– Médecine du sommeil – Académie Américaine de Médecine du Sommeil.

Prendre contact Voir les témoignages vidéo Voir les témoignages