Témoignages vidéo

Un point commun :
Plus de sommeil, Moins de stress.
Sans médicaments & Sans gadgets



Véronique, 52 ans
“Maintenant, mon sommeil est complètement régulé.”


Lire le témoignage

J’avais beaucoup de mal pour dormir. Pas du tout pour m’endormir, je m’endormais très bien.
 Mais après, je me réveillais à 4h30-5h30 du matin.

C’était tous les jours pendant 6 mois, où je me suis réveillée tous les jours entre 4h30 et 5h du matin. Et impossible de me rendormir. J’avais beau me tourner… et puis donc, je me levais et je me préparais. Sauf que c’était très très tôt le matin. Donc je tournais un peu en rond.

Qu’est-ce que j’avais essayé de faire par moi-même ? De la méditation. Mais bon, ça n’a pas trop fonctionné.
 J’ai essayé aussi les tisanes. Et ça me faisait me lever encore plus tôt, parce que j’avais envie d’aller aux toilettes. 
Donc ça n’a pas été les bonnes solutions.

Donc, par moi-même, je n’ai pas voulu prendre de médicament, de choses pour dormir plus. Et je voulais essayer de retrouver le calme que j’avais auparavant.

Et après… à 4h-5h de l’après-midi, j’avais vraiment des coups de barre. Et j’avais une humeur un peu en dents de scie, aussi. Et quelques fois par moments, aussi des angoisses. Et pour moi, ça devenait de plus en plus compliqué.
 J’étais fatiguée. Et je n’avais plus goût à rien.

Je commençais à pouvoir avoir, un jour sur trois, un vrai état de sommeil.
C’est-à-dire : je m’endors et je ne me réveille pas avant 6h30 à-7h. Et les autres jours, je me retrouvais toujours : je m’endors, mais après je suis réveillée entre 4h30 et 5h du matin. Et impossible de me rendormir. Donc je suis debout.

J’ai commencé à dormir d’un seul trait. Donc l’endormissement, pareil, très bien. Et je me suis réveillée vers 6h30-7h, voire 7h30. Et je me suis aperçue que j’avais, vers 11h30-minuit, comme des angoisses, des bouffées de chaleur.
Mais après, j’arrivais à me rendormir. Donc quand même il y a eu cette amélioration au fur et à mesure.

Je n’avais plus de bouffées de chaleur. Je ne me réveillais plus à 11h-minuit avec ces angoisses ou bouffées de chaleur. Et je dormais d’un trait. Donc je dormais. L’endormissement se faisait paisiblement. Et je me réveillais vers 7h-7h et demi sans aucun problème. Quitte même à me réveiller par mon réveil ! à la sonnerie de mon réveil. Puisque je n’avais plus d’état de réveil automatique.

Et même quelques fois, quand le réveil sonnait, j’aurais bien dormi un peu plus.
Je dormais normalement. Et je me réveillais normalement. Sans aucune saute d’humeur. Et sans aucune modification dans la continuité de mon sommeil durant toute la nuit. Ce qui est vraiment bénéfique !

Maintenant, quand je me couche plus tôt, je me lève tôt. Et quand je me couche plus tard, j’arrive à me lever plus tard. J’avais jamais fait de grasses matinées de ma vie.

Je crois que le plus tard que j’avais réussi à me lever, c’était 9h du matin.
Maintenant, mon sommeil est complètement régulé. C’est-à-dire que mon corps sait de combien de temps il a besoin pour dormir, quelle est sa période.
Et donc si je me couche par exemple, parce que j’ai une journée épuisante, à 10h : je vais me lever plus tôt, mais je n’aurai pas du tout d’état de fatigue.
Au contraire, j’aurai la même énergie. Et, si je me couche à 1h du matin. Je vais me réveiller vers 10h-11h, chose qui ne m’est jamais arrivée avant.



Véronique, 52 ans
“Les choses bougent et c’est ça qui est bien dans cette thérapie”


Lire le témoignage

Il y a d’autres choses qui se sont passées. J’étais quelqu’un d’extrêmement perfectionniste. C’est-à-dire que tout devait être fait tout de suite et bien fait. Ne pas attendre. Et donc j’avais des crises d’angoisse, de ne pas réussir à tout faire. Alors que j’avais la possibilité de le faire dans le temps.

Je fais les choses quand j’ai envie de les faire. A l’exception biensûr si elles doivent être faites tout de suite. L’énergie est revenue. Et les gens…J’ai eu un feedback d’un ami anglais qui m’a vu, qui m’avait vue deux mois auparavant…
Il m’a dit : « Ah mais c’est extraordinaire, tu es extrêmement calme ! Et donc ce calme est arrivé aussi avec ces angoisses qui s’en vont, de ne plus être perfectionniste.

Il y a d’autres choses qui se sont déclenchées : Il fallait à chaque fois que je plaise aux autres. Donc je n’étais pas vraiment moi-même et j’acceptais vraiment tout. Donc, je m’apprécie moi maintenant. Aujourd’hui, à chaque fois que je vais faire quelque chose, je me demande « est-ce que moi, ça me fait plaisir de le faire ou pas ? Bien sûr, il y a certaines contraintes où on va le faire pour les autres. Mais, en premier, je pense à moi et je me demande si, pour moi, est-ce que j’ai envie, est-ce que c’est quelque chose qui au fond de moi me fait plaisir ?

Avant, j’avais beaucoup de sautes d’humeur. Alors, je suis une personne très optimiste. Mais c’était vraiment les montagnes russes. Ces montagnes russes se sont, je dirais, plus apaisées. J’ai toujours des humeurs assez optimistes, mais je ne redescends pas. Ça reste dans le calme. Donc je n’ai pas de redescente, comme je pouvais avoir.

J’avais aussi des crises de pleurs, parce que des moments de doute ou des moments de peur. Je ne les ai pas, je ne les ai plus depuis maintenant, après les séances.

Et j’ai beaucoup plus d’énergie.
J’ai vraiment envie d’aller vers les autres, de connaître les autres. Même si je ne connais pas certaines personnes, je vais les voir, je leur parle et je ne fuis pas. J’étais toujours un peu en retrait justement pour éviter le regard des autres et leur questionnement.

Et là maintenant, je suis moi.
Donc j’arrive avec mon moi, avec ses défauts, et mes qualités et je discute avec les gens…

Qu’est-ce que ça m’a apporté ?… L’avant et l’après ?
Pour moi, ça a été une accélération considérable ! Les choses bougent et c’est ça qui est bien dans cette thérapie, où j’ai vraiment l’impression que c’est à la fois l’esprit et le corps et que c’est la totalité de l’être humain qui est en avant.



Muriel, 53 ans
“Je n’ai plus de réveil dans la nuit.”


Lire le témoignage

J’ai vécu ces 6 derniers mois une période de ma vie un peu particulière, puisque j’ai perdu mon emploi.
 Et donc, dans ce contexte, j’ai eu des problèmes de sommeil et des problèmes d’anxiété.  Je me réveillais vers les 3-4h du matin
J’étais tout de suite dans l’action. Je regardais un film ou la télé…Et puis vers 6-7h, j’avais envie de me rendormir évidemment.
Mais bon, la journée commençait. Donc je ne me rendormais pas.

L’après-midi, par contre, très fatiguée. Vraiment envie de dormir, voire m’assoupir dans le canapé… 
J’avais des maux de tête aussi, qui se déclenchaient sans raison particulière.
 J’étais un peu énervée aussi. Donc… c’était pas très positif tout ça.

Je ne voulais pas prendre de médicament. Donc j’ai voulu trouver quelque chose qui puisse me soigner de manière saine on va dire. Pourquoi je ne voulais pas prendre médicament ? C’est parce que j’ai vécu une période de ma vie où j’ai pris des anxiolytiques.
 Et j’avais eu des difficultés à m’en séparer. Et je ne voulais plus tomber dans ce système-là. Je voulais trouver des solutions par moi-même, sans prendre ces fameux médicaments. Voilà.

J’ai ressenti des effets, puisque je ne me suis pas réveillée à 3h du matin.
J’ai eu des nuits un petit peu plus longues. Et donc je me suis réveillée vers 4-5h du matin.
 Donc, petit à petit, ça se rallongeait.

Mes nuits se sont rallongées. 
Ce qui a eu comme effet positif, c’est que du coup j’étais moins fatiguée, puisque je ne me réveillais pas de bonne heure. 
Je n’avais pas cette sensation de vouloir m’endormir en milieu de journée. J’ai eu une période où j’ai dû récupérer en fait tout le sommeil que j’avais en retard. Avec des nuits qui s’allongeaient de plus en plus.

Mes nuits se sont calées sur 11h du soir jusqu’à 7h le matin. 
Et ça continue.
Donc je n’ai plus de réveil dans la nuit ! Ou, si je suis réveillée, par des événements externes, eh bien, je me rendors tout de suite.
 Il n’y a pas de temps où je rêvasse, où je dois penser à autre chose.
 Donc je me rendors tout de suite. Ça c’est vraiment très important !

Beaucoup moins fatiguée ! Pas cette envie de dormir en pleine journée. Et en même temps j’étais plus positive. Et j’étais moins stressée. Puisque j’ai retrouvé entre-temps un emploi, mais dans un contexte un peu particulier, très changeant.
Je me suis surprise à ne pas être inquiète. Pourtant, il y a plein de choses qui, autrefois, m’auraient inquiétée, surpris. Mais là, pas du tout. Je vis cela au jour le jour !

« Par rapport au stress, je me suis rendue compte que je me stressais beaucoup moins. Je l’ai vu de 2 manières. D’une part, j’étais dans une période de recherche d’emploi, donc j’avais des entretiens. C’est une période que j’ai vécue il y a 3 ou 4 ans. Eh bien ces entretiens de recrutement, je les ai vécus différemment : j’étais beaucoup moins stressée ! Avant, il fallait que je me prépare beaucoup. Là, bon il fallait une préparation bien sûr. Mais bon, j’étais beaucoup plus reposée, beaucoup plus positive par rapport au recrutement.
Et, du coup, je les vivais beaucoup mieux. Et ça a sûrement été positif pour retrouver un emploi ! »

Deuxième exemple : avant, quand je recevais du monde, je stressais. Il fallait que tout soit parfait, je courrais dans tous les sens. A l’intérieur de moi-même, je le ressentais vraiment. Ces derniers temps, j’ai eu un repas avec 3 ou 4 couples, je l’ai vécu normalement. J’ai pris les choses comme elles arrivent.
Et ça s’est très très bien passé. Il y a eu des choses qui n’étaient pas prévues…on a rebondi, j’ai bien géré la chose. Et je l’ai bien vécu. Voilà. »

Autre point positif, c’est que j’ai pris conscience qu’il fallait que je lâche prise, que je prenne du recul par rapport à tout ce que je vivais. Et le matin par exemple, quand je me réveillais à 3h du matin : hop, j’étais tout de suite en action.
Or là, dès que je me réveille un petit peu tôt, même si j’ai un réveil, je me rendors.
Ou alors je m’oblige à rester au lit et à lâcher prise. Je le vis même aussi le week-end, où je prends du temps pour moi, où j’accepte de ne rien faire… Ce qui est contre-nature pour moi, au niveau de mon éducation, parce que je n’ai pas été éduquée comme ça ! Donc, ce qui me fait du bien. Donc j’en vois que des effets positifs on va dire. »

C’est hyper facile ! ça se fait sans effort particulier on va dire.



Joël, 68 ans
“Les problèmes du sommeil et des cauchemars violents ont complètement disparu.”


Lire le témoignage

Suite à des problèmes de sommeil et de cauchemars violents, avec chutes relativement graves, pendant au moins un an, je me suis inquiété du problème et j’ai consulté le médecin généraliste, qui m’a orienté vers un centre hospitalier spécialisé dans la maladie du sommeil.

Et eux m’avaient proposé, avec une section de recherche, de faire des soins qui étaient quand même assez longs, puisque c’était sur 5 ans, avec des visites annuelles et des examens réguliers.

Et puis, en parlant avec ma fille, qui, elle, a bénéficié des soins : elle m’a proposé et m’a conseillé de passer par cette solution. Puisque ça lui avait apporté pas mal de progrès et d’amélioration. Elle était très satisfaite de ces soins. Donc je me suis décidé, par rapport à la longueur des traitements qu’il fallait subir au centre hospitalier, je me suis dit « je vais essayer ».

Pendant au moins un an, ça a duré au moins un an, d’un seul coup les symptômes sont venus, on ne sait pas pourquoi : j’ai eu des cauchemars violents donc, avec chutes importantes, au risque de me blesser d’ailleurs. C’est pour ça que je me suis inquiété du problème.

Et là, au fur et à mesure du temps, je dois reconnaître que les problèmes se sont nettement améliorés. Et que les chutes et les cas violents de mes cauchemars ont disparu. Donc apparemment les soins sont non négligeables.

Donc j’ai voulu voir si l’amélioration allait être sensible. Et au bout de la 3e, 4e et surtout 5e séance : d’après mon épouse, elle s’est rendu compte que j’avais beaucoup moins de mouvements violents pendant la nuit et pendant le sommeil.

Même que les chutes s’étaient arrêtées. En réalité, les problèmes du sommeil et des cauchemars violents et avec chutes ont complètement disparu.



Huguette, 67 ans
“Des nuits d’un trait !”


Lire le témoignage

J’ai eu 2 incidents cardiaques sérieux où la composante d’anxiété a été vraiment fortement identifiée, avec un fond anxieux permanent, auquel je m’accommodais très bien. D’ailleurs toute ma vie je me suis accommodée d’être anxieuse. Mais là ça commençait à poser des problèmes. Donc on m’a fortement recommandé de faire quelque chose.

J’avais des crises d’angoisse, des crises de panique, c’était vraiment invivable. Parce que là vraiment j’avais des crises d’angoisse, des crises de paniqueC’était permanent.
Et c’était vraiment invivable. Mais je l’ai fait pour des raisons de santé d’abord.

Mon tempérament c’est d’être hyperactif. Je fais beaucoup, beaucoup, de choses. Je ne tiens pas en place.

Donc j’ai commencé ces séances et progressivement les attaques de panique se sont réduites, se sont ralenties.

Alors c’est vrai qu’il y a beaucoup de changement par rapport à avant. Mais d’une certaine façon, j’ai oublié comment j’étais avant.  Alors il y a quand même une chose qui m’avait beaucoup frappée à la rentrée : J’avais des nuits d’un trait ! Si je me réveillais et que j’avais une pensée préoccupante, j’arrivais facilement à me rendormir.

Je suis un peu moins occupée. J’arrive à accepter qu’il y ait des moments vides, que je ne trouve plus vides d’ailleurs. Je suis plus détendue. Donc je me sens moins fatiguée. Mon travail me fatigue moins, ça c’est étonnant.

Alors il y a quand même quelque chose d’amusant, qui n’était pas du tout une demande. C’est que, depuis quelques temps,  j’accepte de me coucher premièrement un peu plus tôt, j’accepte de lire un peu moins longtemps en me couchant. Avant j’étais très frustrée, j’avais pas tout fait ce que je voulais faire. Donc tout d’un coup à 11 heures du soir, je me précipitais, encore à faire des choses. Maintenant j’arrive à dire non : Il est 11 heures là maintenant, on commence à s’avancer vers le sommeil.

Donc j’ai été paisible pendant ces vacances. Et lorsque je suis revenue en septembre, j’ai été tranquille. Je me suis sentie tranquille, apaisée. En tout cas, une espèce de calme. Et j’avais peur que ça se fissure. J’avais dit à la thérapeute, ça  m’étonnerait… Ça ne s’est pas fissuré. C’est resté calme.



Fanny, 32 ans
“C’est hyper important en fait de bien dormir. Finalement, ça a tout changé !”


Lire le témoignage

Maintenant, je fais des nuits complètes. Avant, je regardais l’heure sur le réveil, je voyais les heures défiler : 3 heures, 4 heures, 5 heures… Alors que là je me réveille le matin et je me dis : j’ai fait une vraie nuit, complète. Donc maintenant je me réveille le matin sans souci. Dès que mon réveil sonne, je me lève, il y a aucun souci.

Les seules fois où je suis réveillée : en fait j’ai un chat, c’est lui qui me réveille. Contrairement à avant, je me rendors beaucoup plus facilement. En 5 minutes maintenant je repars dans un sommeil profond sans difficulté. Et les nuits se passent bien. Je ne me réveille plus la nuit.

Depuis que je dors mieux, je suis beaucoup plus en forme la journée. Ça va beaucoup mieux. J’ai aucune difficulté à me réveiller le matin en fait. Donc, après, ça coule tout seul toute la journée.

Je ne me mets plus la pression comme avant. J’ai pris beaucoup plus confiance en moi. Je suis globalement plus détendue. Et du coup ça se sent toute la journée, dans mon quotidien.

C’était devenu une habitude pour moi de mal dormir. Ça faisait partie d’un quotidien. On se dit que c’est pas grave. Voilà c’est comme ça, on dort mal.

Et le fait de mieux dormir maintenant, ça joue vraiment. Je pense aussi que c’est un global sur mes angoisses, le fait d’aller mieux.
C’est hyper important en fait de bien dormir. Et c’est réparateur. Finalement, ça a tout changé.

J’avais pas du tout le moral. Je commençais ma journée à reculons. Et maintenant c’est plus du tout pareil.

En fait ça joue aussi sur l’humeur, beaucoup. Donc c’est vrai que ça a changé beaucoup de choses pour moi. Quand je me réveillais d’une nuit pas du tout complète, j’avais pas du tout le moral. Je commençais ma journée à reculons. Et maintenant c’est plus du tout pareil.

Et je n’ai plus d’angoisse pour aller me coucher maintenant. Vu que je sais que je vais bien dormir, ça ne me pose plus de souci.



Brigitte, 56 ans
“Retrouver le sommeil, c’est vraiment génial !”


Lire le témoignage

« J’ai toujours eu un très mauvais sommeil. Je me réveillais souvent avec des crises d’angoisses. Donc le matin j’étais toujours fatiguée.

J’avais essayé plusieurs méthodes : l’hypnose, l’acupuncture…
Et j’étais arrivée à l’anxiolytique pour m’endormir.
Donc ça ne pouvait plus continuer comme ça.

Ça a changé. Je n’ai plus la crainte d’aller me coucher !
Ça a changé. Au bout de 2, 3, 4 séances, j’ai senti que j’avais un sommeil beaucoup plus réparateur. Je dors plus profondément. Et surtout, je n’ai plus la crainte d’aller me coucher ! »

Je vais me coucher, je sais que je vais m’endormir, que je vais bien dormir.
« Avant j’étais sûre que si j’allais me coucher, je ne dormirais pas. Tandis que là je vais me coucher, je sais que je vais m’endormir, que je vais bien dormir. Il m’arrive encore de me réveiller une fois dans la nuit. Mais je me rendors très très vite. Et je suis beaucoup moins fatiguée.

J’ai toujours fait des insomnies. Et maintenant j’arrive à dormir vraiment très bien. Donc je pense que trouver le sommeil, c’est vraiment génial. La quasi-totalité de mes insomnies a disparu. Quelques fois, à peu près une fois tous les 15 jours ou toutes les 3 semaines, il m’arrive d’avoir une insomnie, mais que je gère très bien : Je panique moins, je me calme et le sommeil vient quand même.

Je me sens très bien actuellement.
J’ai pu gérer mes problèmes de sommeil, plus d’autres.
Et c’est tout ce que je demandais. »



Brigitte, 56 ans
“Je n’ai plus aucune appréhension pour aller au lit, pour m’endormir.”


Lire le témoignage

Ça fait 11 mois que j’ai arrêté les séances.
Donc, bilan sur mes insomnies, avant de faire les séances et après un an : Je n’ai plus d’insomnie. Il m’est arrivé d’en avoir une ou deux mais vraiment à cause de problèmes personnels importants. Mais je n’ai plus d’insomnie. Je m’endors relativement bien, même très bien. Et le sommeil a été régularisé.

Avant les séances : j’avais tous les soirs des appréhensions pour aller au lit, un temps interminable pour m’endormir.
Et depuis ces séances, je n’ai plus aucune appréhension pour aller au lit, pour m’endormir, pour retarder l’heure du sommeil, sachant que je n’allais pas pouvoir m’endormir.

Tout est rentré dans l’ordre. J’ai arrêté les séances, ça fait maintenant pratiquement 11 mois. Et je suis restée dans les mêmes dispositions. Toujours pas d’appréhension pour aller au lit, le sommeil qui arrive vite. Tout est rentrée dans l’ordre même après l’arrêt des séances.



Arnaud, 35 ans
“Son témoignage 6 mois après la fin du traitement : j’ai tapé à la bonne porte.”


Lire le témoignage

Avant, je me réveillais 2 ou 3 fois par nuit. Je me sentais toujours fatigué.
Avant les premières séances, je me réveillais 2 ou 3 fois par nuit. Et ça c’était systématique. Donc ce qui fait que je me réveillais à chaque fois le matin fatigué. Même si j’avais une nuit de 9 heures, je m’étais réveillé 2 ou 3 fois et je me sentais toujours fatigué.

Ça a changé radicalement les choses, puisque je dormais d’une traite.
Je dois dire qu’en quelques séances, en déjà 2 séances, j’ai déjà vu une amélioration nette et sensible. J’avais toujours tendance à me lever fatigué le matin, à me réveiller plusieurs fois la nuit. Et ça a changé radicalement les choses, puisque je dormais d’une traite. Ou alors je me levais qu’une fois dans la nuit. Et je me levais le matin beaucoup moins fatigué.

Ça faisait longtemps que je ne m’étais pas senti aussi pêchu !
J’avais beaucoup plus d’énergie. Donc ça c’était déjà une grosse amélioration dans ma vie. J’avais beaucoup plus d’énergie. Déjà que ce soit au réveil ou ensuite dans la journée. Ça faisait longtemps que je ne m’étais pas senti aussi pêchu.

Même maintenant, alors que ça fait 6 mois que je n’ai pas fait de séances, j’arrive à faire des nuits complètes. Ou alors je me réveille une fois. Mais bon ça va être plus dû à un bruit extérieur qu’autre chose. Et je me réveille pas fatigué. J’avais toujours tendance à m’angoisser, à être stressé.

En ce qui concerne mon tempérament angoissé.
J’avais toujours tendance à m’angoisser, à être stressé, notamment au travail.
Dès que j’avais quelque chose à faire, ou même avant d’aller au travail, j’étais toujours tendu.

Et là, j’étais beaucoup plus serein, beaucoup plus calme.
Et là, idem, j’étais beaucoup plus serein. J’allais au travail sans y penser.
Au travail, j’étais beaucoup plus calme sans stresser pour le moindre mail qui allait arriver ou le moindre coup de téléphone. Donc ça m’a rendu la vie beaucoup plus agréable aussi de ce côté-là.

J’ai tapé à la bonne porte.
Et c’est intéressant aussi pour moi de témoigner aujourd’hui, parce que ça me permet de voir en un an l’évolution. De voir comment j’étais avant de commencer ces séances. Et aujourd’hui, comment ma vie est. Et c’est vrai qu’après, on s’habitue à ce qu’on devient. Et de faire l’exercice, de voir comment j’étais il y a un an, ça me conforte. Je me dis que j’ai tapé à la bonne porte.



Anne, 25 ans
“Maintenant, je ne prends plus de cachet pour m’endormir. Et mes nuits ne sont plus entrecoupées.”


Lire le témoignage

Je me réveillais à peu près toutes les nuits aux mêmes heures, vers 3 ou 4 heures du matin. La plupart du temps, je ne me rendormais pas du tout. Donc je me levais à 4 h ou 5h du matin. Je commençais ma journée à cette heure-là.

Soit c’était mon réveil définitif, ou alors j’arrivais à me rendormir, mais 1 ou 2 heure après.

C’était des réveils très longs. Je pouvais me lever, faire la vaisselle, caresser mon chat… Du coup après, soit je me réveillais, c’était mon réveil définitif de la journée, ou alors j’arrivais à me rendormir, mais 1 ou 2 heures après. Et c’était des réveils systématiques. Toutes les nuits c’était le cas.

J’avais un sommeil très peu réparateur. J’avais l’impression d’être tout le temps fatiguée, le matin d’être épuisée. Je subissais mes journées.

À cette époque, je continuais à prendre des cachets pour m’endormir.
Parce que j’avais des temps d’endormissement très très longs. Ça durait à peu près une heure ou deux heures. Ça dépendait des jours.
Et dès que je ne les prenais pas, c’était très compliqué de m’endormir, d’avoir une nuit à peu près réparatrice.

Je prenais des cachets pour raccourcir surtout mon temps d’endormissement, qui était à peu près d’1 ou 2 heures. Ces cachets me permettaient de réduire mon temps d’endormissement à environ 30 minutes. Comme ça, je pouvais dormir sur demande, pas attendre d’être épuisée pour m’endormir. Mais c’est pas pour ça que j’avais des nuits complètes. 2 ou 3 heures après, je pouvais me réveiller et là, par contre, ne plus me rendormir. Si je prenais un cachet, c’était trop tard, parce que mon réveil était quelques heures après.

On a commencé les séances qui ont très vite agi. Dès le début, on a pu constater que je ne me réveillais plus. Même si mes nuits étaient assez courtes.

Ça a permis de débloquer quelque chose chez moi. Mon sommeil a tout de suite été de meilleure qualité, plus réparateur.

Après les 2, 3 premières séances, mon sommeil s’est nettement amélioré. Je n’avais plus du tout de réveil la nuit. Alors qu’avant c’était systématique.

Maintenant, je ne prends plus du tout de cachets pour m’endormir.

J’ai un sommeil plutôt réparateur. Après, il faut que je respecte une certaine routine dans le sommeil. Et c’est vrai que mes nuits ne sont plus entrecoupées. Je me lève très rarement. Ça ne m’arrive même quasiment jamais.

Et je me sens plus en forme le matin, pour attaquer une nouvelle journée.

Je ne regrette pas du tout ma démarche. Ça a été pour moi salvateur.
Ça m’a vraiment aidée à avoir une vie plus calme. Je dors bien. Je mange mieux. Je travaille bien. Je suis heureuse dans ma vie. Et c’est vrai que je ne regrette vraiment pas d’avoir fait ce choix.

La méthode mérite d’être plus connue. Il faut tester pour voir quasiment immédiatement les résultats.

Un point commun :
Plus de sommeil, Moins de stress.
Sans médicaments & Sans gadgets

Prendre contact Voir les témoignages vidéo Voir les témoignages